Je ne jette plus le marc de café = Je fortifie mes plantes

4 Avr 2022

On produit 221 kilos de marc de café dans le monde, soit 7 millions de tonnes par an.

Plutôt que de le jeter à la poubelle, le marc peut être très utile, particulièrement au jardin !

Qu’est-ce que le marc de café ?

La marc de café est le résidu de la percolation du café.

Il contient de l’azote, du phosphore et du potassium, trois composants de base des engrais, nécessaires à la croissance des jeunes plants.

Comment récupérer le marc de café ?

Récupérez votre marc de café dans un récipient qui lui permettra de bien sécher et d’en faire une poudre. Sinon, le marc de café humide fera des grumeaux et des moisissures apparaîtront.

Comment s’en servir ?

Lors des semis, il faut veiller à ce que la couche de marc de café que vous répandez au pied des semis soit fine et régulière : en effet, il ne faut pas qu’une couche permanente se forme, elle pourrait moisir et empêcher les semis de percer.

Attention, du fait de son ph trop acide, le marc de café doit être utilisé avec modération.

Je cuisine les restes de repas = 0 gaspillage alimentaire

Chaque année, la France gaspille près de 10 millions de tonnes de produits alimentaires, soit 317 kg par seconde. Sur ces 10 millions de tonnes, plus de 1,2 concerne de la nourriture encore consommable, soit plus de 20 kg par Français et par an.

Traduction économique : un foyer français jette en moyenne entre 500 et 1 500 € par an de nourriture encore consommable…

Alors pour un gâchis minimal, apprenons à accommoder nos restes alimentaires !

Voici quelques idées et astuces :

  • Avec les restes de viande ou de poisson, pensez à des hachis, des brochettes, des croquettes ou des légumes farcis, ou bien encore aux lasagnes et aux beignets
  • Avec les restes de pâtes ou de riz, pensez aux salades froides, aux gratins, aux soupes et aux légumes farcis, mais aussi aux boulettes de viandes.
  • Les restes de pommes de terre cuites, frites ou rôties peuvent s’utiliser de plusieurs façons. Mixez-les dans vos potages pour apporter un peu de douceur, ou utilisez-les pour enrichir vos omelettes et hachis.
  • Râpez finement des morceaux de fromage séchés avec une râpe à parmesan pour apporter de l’onctuosité à des purées, lier un risotto ou encore garnir une pizza faite maison.
  • Avec les restes de pain, pensez aux puddings, au pain perdu, aux brioches, aux croûtons ou aux bruschettas, mais aussi à la chapelure.
  • Avec les restes de fruits et de légumes, faites des tartes, des quiches ou des compotes.
  • Transformez vos blancs d’œufs en meringues.
  • Trop de yaourts dans le frigo ? Faites un gâteau ou des sauces pour la salade.
  • Il vous reste des cookies ou un petit bout de gâteau au yaourt un peu secs ? Vous pouvez les émietter sur une compote épaisse réalisée avec des fruits frais.
  • Il vous reste une brique de lait entamée, un fond de fromage blanc dans son pot ? Parfait pour un smoothie ou une pâte à brioche.
  • Et s’il vous reste un peu de tout, la solution la plus simple est de tout mélanger ! Hachez grossièrement tous les aliments, et mettez le tout dans un plat. Versez par-dessus un mélange œuf/fromage et faites gratiner dans un four jusqu’à ce que tout soit parfaitement doré.

Je fabrique mon déodorant = 0 plastique

« Antistress », « Efficacité 96 heures », « Sans alcool », « Bio »… En stick, en bille, en spray, en crème… Pas toujours simple de s’y retrouver parmi la kyrielle de produits disponibles dans les rayons des supermarchés. D’autant que certains composants contenus font l’objet de débat quant à leur innocuité pour la santé, malgré les précautions prises par l’industrie cosmétique, et que ces produits sont générateurs d’emballages souvent en plastique…

Face à ces problématiques, la solution la plus sécurisante et la plus écologique reste de fabriquer soi-même son déodorant corporel maison !

Il existe de nombreuses recettes maison facile à réaliser que l’on trouve sur internet.

En voici un exemple parmi d’autres :

Ingrédients et matériel nécessaires pour environ 150 ml de déodorant solide maison

  • 100 g d’huile de coco première pression à froid issue de l’agriculture biologique
  • 80 g de bicarbonate de soude alimentaire
  • 55 g de maïzena ou d’arrow-root
  • 15 gouttes d’huile essentielle de palmarosa
  • un contenant avec couvercle (un bocal en verre par exemple)

Préparation du déodorant solide maison

  1. Nettoyez votre plan de travail et stérilisez vos ustensiles et contenants
  2. Faites fondre l’huile de coco au bain-marie
  3. Ajoutez le bicarbonate et la fécule de maïs
  4. Mélangez jusqu’à obtenir une texture pâteuse homogène
  5. Retirez du bain-marie et ajoutez les huiles essentielles
  6. Versez la préparation dans votre contenant et fermer le couvercle
  7. Placez la préparation au frais pour qu’elle durcisse
  8. Mélangez de temps en temps pour éviter que le bicarbonate ne se dépose au fond du contenant

Utilisation du déodorant solide maison

Une fois prêt à être utilisé, le déodorant est assez dur. Appliquez-le sur vos aisselles avec votre doigt en prélevant un peu de produit grâce à un petit bâtonnet ou en faisant légèrement fondre la surface du déodorant avec votre doigt. L’huile de coco, qui donne sa texture solide au déodorant, devient liquide à partir d’une température ambiante de 25°C, tout en conservant ses propriétés. Pour maintenir une texture dure, conservez votre déodorant au frigo.

Astuce

Pour éviter les traces d’huile sur les vêtements, attendez quelques instants que le déodorant sèche après application puis retirez le surplus potentiel grâce à une serviette ou à un coton en tissu. Enfilez ensuite vos vêtements, et vous voilà paré(e) pour la journée !